Err

Votre caviste indépendant et passionné

Rhum Foursquare 2007 Cask Strenght

Foursquare
(Code: C5317)
En Stock
Un super Brut de Fût !

Foursquare est une distillerie familiale et indépendante de la Barbade, gérée depuis ses débuts par la famille Seale. Dès 1883, Reginald Leon Seale se forme à l’art de l’assemblage des rhums.
Livraison offerte dès 350€Une seule adresse de livraison
75,00 €
1000g


Livraison Gratuite dès 350€ d’achat



Vous avez une question ?Contactez-nous au 03 26 07 83 12Lundi 14h30-19h Mardi-Samedi 9h30-12h30 14h15-19h15
Paiement sécurisé
CB, Visa, Mastercard, Paypal,Virement bancaire et Vente à distance
Livraison rapideDPD et ColissimoRetrait possible en magasin


    • Œil : Acajou.
    • Nez : Au nez, c'est lune explosion de complexité : noix de pécan, café, mélasse, coco…
    • Bouche : En bouche, l’attaque est chaude et gourmande. On retrouve les arômes détectés au nez puis des saveurs de bois tendre, de sauce soja, de caramel au beurre, de vanille et de tabac.
    • Finale : longue et savoureuse.


    A boire seul avec un trait d'eau si trop puissant.
     
  1. L’identité des rhums de la distillerie Foursquare réside justement dans l’assemblage de ces deux types de distillats, assemblés avant la mise en fût. La distillerie produit essentiellement des rhums vieux. La quasi-totalité de sa production est enfûtée, après avoir été réduite à 65 %.

    Le chai est impressionnant et répond à la demande des multiples marques embouteillés à Foursquare. Parmi elles, Doorly’s, R.L. Seale’s, Sixty Six ou Real Mc Coy, ainsi que les embouteillages portant le nom de la distillerie. On y comptait 14.000 fûts en 2014, un chiffre en constante augmentation !
  2. Foursquare est une distillerie familiale et indépendante de la Barbade, gérée depuis ses débuts par la famille Seale. Dès 1883, Reginald Leon Seale se forme à l’art de l’assemblage des rhums. Il fonde sa première entreprise, R.L. Seale & co en 1926, pour commercialiser la marque Calypso. À l’époque, à la Barbade, les distilleries avaient l’interdiction de vendre leurs propres rhums. Ceux-ci s’écoulaient alors sur le marché local via des embouteilleurs ou des marques indépendantes. En ce qui concerne l’Europe, ils étaient vendus à des courtiers qui fournissaient des embouteilleurs indépendants, surtout britanniques.