Err

Votre caviste indépendant et passionné

Porto Andresen Late Bottled Vintage 2011

Andresen
(Code: C2976)
En Stock
De belles notes de chocolat noir !

Aujourd'hui, l'œuvre des cinq générations précédentes est poursuivie par Frédéric Rouzaud, arrière petit-fils de Camille Olry-Roederer. Passionné de grands vins, il succède à son père, Jean-Claude...
Livraison offerte dès 350€hors Chronopost et une seule adresse de livraison
21,50 €
1000g


Livraison Gratuite dès 350€ d’achat



Vous avez une question ?Contactez-nous au 03 26 07 83 12Lundi 14h30-19h Mardi-Samedi 9h30-12h30 14h15-19h15
Paiement sécurisé
CB, Visa, Mastercard, Paypal,Virement bancaire et Vente à distance
Livraison rapideDPD, Colissimo, ChronopostRetrait possible en magasin


    • Œil : Robe intense, d’un rouge dense avec des nuances violettes.


    • Nez :

       Exubérant, généreux, très fruité. Les arômes de raisin mûr et de fruits rouges prédominent. Des notes de chocolat noir se marient à la perfection avec une fine touche de tabac.


    • Bouche : Vin plein et charnu, nerveux, poivré, riche en fruit mûr, avec des tanins fermes et doux, ce qui lui confère une remarquable complexité. Fin de bouche longue et harmonieuse.

      • Temps de garde : A boire maintenant mais il se conservera encore 4-5 ans.
      • Cépages : Le Pinot Noir (100%)


    A servir à 18/20°C sur un gibier, un soufflé au fromage, un fromage da Serra ou les desserts au chocolat.


     
  1. A 100 km de la ville de Porto, sous la canicule impitoyable des collines escarpées du Douro, naît et prospère un vin généreux, que le talent des hommes et le travail du temps ont su rendre encore plus riche et complexe. Au sein des trois sous-régions du Porto (Haut-Corgo, Bas-Corgo et Douro-Supérieur), la quintessence des quintas, ces domaines les plus représentatifs du porto, offre un véritable défi aux dégustateurs, tant ils y découvrent sans cesse de nouvelles subtilités aromatiques.
  2. Créée en 1845 par un jeune Danois tombé amoureux du Portugal et des vins de Porto, la Maison Andresen a su garder depuis son indépendance familiale, au point d’être l’une des dernières du genre à Vila Nova da Gaïa, la capitale du porto. Arrivé d’Allemagne sans un sou en poche, le jeune Andresen se fait embaucher dans une maison de commerce, et y réussit brillamment, faisant preuve de d’honnêteté et de sens commercial. En 1845, il crée sa propre maison de négoce, se marie avec une Portugaise et se fait même naturaliser. Les héritiers et successeurs de Jao Enrique Andresen ont conservé ses méthodes, fondées sur une sélection exigeante des raisins, l’art de l’assemblage (un authentique secret de famille) et les meilleures conditions de stockage.


Articles complémentaires