Err

Votre caviste indépendant et passionné

Côte Rôtie Madinière 2017 Yves Cuilleron

Cuilleron
(Code: C5210)
En Stock
Une magnifique Syrah !

Un assemblage de parcelles situées sur le Nord de l’appellation. Les 5 hectares de vignes de cette cuvée sont exposés Sud/Sud-Est.
Livraison offerte dès 350€Une seule adresse de livraison
48,90 €
1000g


Livraison Gratuite dès 350€ d’achat



Vous avez une question ?Contactez-nous au 03 26 07 83 12Lundi 14h30-19h Mardi-Samedi 9h30-12h30 14h15-19h15
Paiement sécurisé
CB, Visa, Mastercard, Paypal,Virement bancaire et Vente à distance
Livraison rapideDPD et ColissimoRetrait possible en magasin

    • Œil : Robe profonde, brillante, de couleur grenat aux reflets violets.
    • Nez :  Nez au côté juteux et poivré de la Syrah, soutenu par un boisé délicat.
    • Bouche : Bouche ronde est charnue, des tanins veloutés. Une belle fraîcheur donne de l’équilibre et de la longueur.
      • Temps de garde : A boire mais se gardera encore 7/10 ans
      • Cépages : La Syrah (100%)


    A servir à 16/18°C avec une viande de caractère.

     
  1. L’appellation qui recouvre à peine 150 ha, s’étend sur 7 communes et 3 départements (Loire, Rhône et Ardèche) sur la rive droite du fleuve. Le vignoble se trouve sur des versants abrupts au sol granitique. Après le phylloxera, la première guerre mondiale, la crise de 1929 et une forte industrialisation de la région, ce vignoble ne comptait plus qu’une dizaine d’hectares maintenus par quelques amoureux du viognier. L’AOC créée en 1940, a contribué, entre autres, au redémarrage de l’appellation.

  2.  En 1987, la porte du domaine créée par le grand-père s’ouvre pour Yves. Alors âgé d’à peine 25 ans et débutant absolu, il entre sans hésiter. 30 ans plus tard, il s’est fait plus qu’un nom : une place parmi les grands vignerons des Côtes-du-Rhône. Toujours plein de projets, il n’a cependant rien d’un surhomme. C’est juste un humain qui refuse le prêt-à-penser. « Tout reste incertain jusqu’à la fin »… Cette belle idée de David Bowie lui convient. « On a jamais tout compris, c’est ce qui rend le vin intéressant. Les millésimes ne sont jamais les mêmes, nos goûts, nos vins changent. On peut toujours aller plus loin »…